18/01/2008

Quelque part - Ventilla

(12/01/08) Quelque part - Ventilla (66 km)

(Enzo)

Alors que je jure parce que je n'arrive pas à ouvrir la putain de fermeture éclaire de la tente, j'entends soudainement des sifflements s'approchant de nous. En un mouvement, je m'extrais de la tente en rampant sous l'abside pour voir arriver Luiz (environ 50 ans), l'agriculteur qui nous avait aperçu hier soir.
Rapidement, il s'assied à côté de l'entrée de la tente pour ne plus en bouger.

C'est l'heure du déjeuné. Je me sacrifie en lui proposant un café (nous ne possédons que deux verres). Vu que j'ai l'habitude de le préparer bien corsé, c'est avec plaisir qu'il accepte de l'adoucir avec un peu de sucre. Corinne lui propose un pain confiture, mais peut-être est-ce trop pour lui. Le pain nature lui convient très bien. Le ventre calé, le voici parti à l'inspection de tout notre matériel. Il veut tout voir et tout comprendre et n'hésite pas à ouvrir nos sacoches afin de connaître l'utilité de chacun des objets que nous transportons. Vu que tout est « Hi-tech », même  les casseroles sont inspectées recto-verso. Ce qui l'impressionne le plus, c'est la tente. Comment une si fine toile peut-elle être étanche ? Il touche vraiment tout. Il demande même pour voir le syllabus de Corinne . « Health Psychology - Biopsychosocial Interactions »... Il n'y a pas beaucoup d'images, mais les pommes illustrant la couverture lui plaisent beaucoup. Le temps passe et je sens qu'il est de plus en plus gêné.

Enfin Luiz se lance : « Tiene plata por regalarme ? Por comprar pan... »

Mais oui Luiz nous avons quelques bolivianos pour que tu puisses t'acheter du pain. D'habitude ils commencent par cela, mais lui aura mis une heure pour oser le demander. Tout content, notre Luiz s'en va en nous remerciant. Sa grande silhouette bien maigre disparaît derrière le muret. Chaussé de sandales - probablement fabriquées avec des éclats de pneus de camion - il enfourche son vélo et disparaît.

Allé, encore une petite partie d'altiplano avec le vent dans le dos. Youpie !

IMG_9682
 

Petit concours d'imitation de lama. Corinne se croit en Australie...

 IMG_9681

La récréation ne durera pas longtemps car les premiers vrais cols depuis plus de 500 km se dressent devant nous. Là, y'a pas à dire, cela nous change du Pérou. Les montées ici sont constituées de longues lignes droites dépassant parfois les 5 km avec des pourcentages vacillant entre les 12 et 15 %. Avec les vents tourbillonnants, cela devient assez pénible.

De plus en plus entourés par les orages, nous trouvons inutile de prendre le risque de se trouver coincés sous l'un d'entre eux. Ce soir nous dormirons à Ventilla.

 

(Corinne)

IMG_9692
We zijn nog maar amper wakker, en de man (die ons gisteren het schooltje aanbeval) staat naast onze tent.   Hij is zeer nieuwsgierig naar ons materiaal en begrijpt bvb niet dat onze tent waterdicht kan zijn.   Hij maakt ook onze saccochen open en is verwonderd wat hij erin terugvind... Petzl-licht, kookvuurtje (Enzo legt hem uit hoe het werkt terwijl hij koffie maakt) enz.   Het is best wel grappig, echter onze vriend ziet er zeer arm uit (=gescheurde kleren en zelfgemaakte sandalen (lijkt wel met stukken autobanden).   Uiteindelijk vraagt hij ook om enkele muntstukken, wat hier toch wel erg in de cultuur is ingebakken.    Het landschap is vandaag weer zeer anders : grote groene vlakten en nu wel ontelbaar vele lama's.   In de verte veelkleurige bergen (van mauve naar aubergine, met pistach en groen...)  Mooie bergen ja, maar ook weer meer en meer beklimmingen...   Na de middag steekt de wind opnieuw hard (in tegenrichting) op (=in de voormiddag is er meestal weinig wind) waardoor we weer minder kms doen dan gewenst, maar we blijven wel de ganse dag van de regen bespaard.    Wanneer we het dorp Ventilla bereiken (=weer een kruispunt-dorp) houd een storm weer goed huishouden verderop in de richting dat we moeten, wat onze route voor vandaag doet stoppen, maar die wel voor een bijzonder mooie regenboog zorgt ! 

 IMG_9713

Ook de bolivianen kijken ernaar en bij dergelijke momenten is er geen taal-, of geld- of eender welke andere barriere tussen mensen...  Iedereen vindt het gewoon mooi.    Het regent verder de ganse nacht.  

Commentaires

Superbes photos! Magnifiques photos! Et originales en plus! Il faudra absolument que vous organisiez une expo à votre retour! Bises, Lora

Écrit par : Lora | 18/01/2008

Les commentaires sont fermés.