21/01/2008

Tarapaya - Potosi

(14/01/08) Tarapaya - Potosi (25 km)

(Enzo)

Deux petits kilomètres de descente et nous voici déjà arrêtés. Non par un ennui technique (cela c'est pour plus tard) mais bien par notre deuxième manifestation depuis notre entrée en Bolivie ; et ici, vu que seuls les Indiens sont contents de leur nouveau président (un Indien), tout le monde manifeste sans même trop savoir pourquoi j'en ai bien l'impression.

IMG_9766Les manifestations se concrétisent par des barrages routiers. Rien de bien méchant, tout du moins pour nous car les manifestants sont contents de tailler une petite bavette avec les deux gringos à vélo. Il faut dire qu'ils ont plutôt l'air de s'embêter. Alors pour passer le temps, ils jouent au mini-foot. On n'ose pas leur demander pourquoi ils manifestent, histoire de ne pas les mettre mal à l'aise et de se voir interdire le droit de passage. On se limite à parler de notre voyage.

5 km plus loin, rebarrage (ce doit être le barrage tampon). Et 5km encore plus loin, nouveau barrage. Là, un peu plus d'animation car trois ou quatre militaires gradés arrivent avec la presse. Finalement, tout à l'air de se passer dans une ambiance bon enfant.

Les seules victimes sont toujours les passagers des bus et tout particulièrement les touristes qui, moins habitués et moins patients que les locaux, décident de continuer leur chemin à pied. Ceux que l'on a donc dépassés ont effectués une petite marche forcée de 25 km jusqu'à Potosi... et je peux vous dire, ça monte !

Merde, une crevaison à 5 km du sommet ! Probablement une épine. Il faut dire que les barrages sont constitués de pierres et de buissons épineux. En général, je répare en 10 minutes, mais là j'ai mis plus d'une heure... encore un nouveau record.

IMG_9779
 

Arrivée à Potosi et nouvelle déception. Mis à part le centre historique (pas plus grand que celui de Bruxelles) toute la périphérie n'est qu'une immense poubelle... bordée de champs cultivés. Je sens que l'on ne va pas manger beaucoup de légumes ici !!!

 

(Corinne)

Na 2 kms is er weer een 'road-block'.  Auto's en bussen zijn geblokkeerd door een barriere van stenen, rotsen en planten met grote stekels.    We banen er ons voorzichtig een weg doorheen, maar de toestand is zeer gemoedelijk (=we zien niets van geweld waar sommige toeristen het over hadden).  5kms verder is een andere blockade en nog eens 5 kms verder de grootste.   Vele mensen komen aangewandeld (om te manifesteren? of uit nieuwsgierigheid?) en ook een paar (gegradeerde) militairen en de press is hier van de partij. 

IMG_9771

We zien ook meerdere localen (en toeristen) te voet richting Potosi stappen (want dergelijke blockade zou wel eens zeer lang kunnen duren).   Hoewel het maar 25km is vandaag heb ik niet veel energie.   Ik voel me een beetje moe.   De laatste dagen hebben we niet erg goed (en ook te weinig) gegeten.   Na 12kms zien we Potosi met zijn fameuse berg (=Cerro Rico).    Het is nog 15kms en de stad ziet er nog ver uit, maar de berg is des te imponanter.    Deze berg was 'de grootste' zilver-mijn ooit.   Ze is nu (aan de binnenkant) een beetje leeggeplunderd (voornamelijk door de europeanen), maar vanbuiten straalt ze nog veel power uit.     Op nog geen 5kms van het centrum heeft Enzo een platte band (=achterwiel =vervelend) door de stekelplanten van de blockades.   De laatste 5kms zijn echt genoeg voor mij vandaag (=bergop) en om het historische centrum van Potisi te bereiken moet ik mijn fiets 'duwen' (=zo stijl en ik kan niet meer).   2 daagjes verlof zullen goed doen.  

Commentaires

hej, Alle proficiat al 4000 km gereden dat is al een goei prestatie op zijn eigen.maar vergeet vooral niet goed te eten, en rusten want de boog kan niet altijd gespannen staan.succes verder hé.
groetjes.

Écrit par : jean-pierre | 22/01/2008

Les commentaires sont fermés.